L'art contemporain africain à l'honneur

16 octobre 2013 Dernière mise à jour à 14:17 GMT

En images: Londres accueille cette semaine la première foire d’art contemporain africain en dehors du continent, qui expose 70 artistes émergents.
Un visiteur regarde une oeuvre de l’artiste béninois Romuald Hazoumè exposée à Somerset House à Londres pour la 1:54 Contemporary African Art Fair. La foire met en valeur 70 artistes émergents du continent africain. (Photo:AFP)
Une oeuvre de l’artiste ivorien Jems Robert Koko Bi à la 1:54 Contemporary African Art Fair de Londres. Londres accueille cette semaine la première foire d’art contemporain africain en dehors du continent, témoignant de l'émergence d'un marché aux oeuvres profondément ancrées dans les réalités sociales et politiques.
Un assistant ajuste une photo de l’artiste sénégalais Fabrice Monteiro intitulée “Albinos” la 1:54 Contemporary African Art Fair de Londres. Baptisée1:54, la foire se tient à Somerset House du mercredi 16 octobre au dimanche 20 octobre, et coïncide avec la foire Frieze, evenement annuel de l’art contemporain international dans la capitale britannique.
Un visiteur regarde un tableau de l’artiste ivoirien Aboudia, à la 1:54 Contemporary African Art Fair de Londres
Une visiteuse prend une photo d’une oeuvre de l’artiste sud-africain Karel Nel à la 1:54 Contemporary African Art Fair de Londres. "Dans la mentalité de beaucoup de gens (en Occident), l’art africain se résume aux arts premiers", explique Philippe Boutté de la galerie Magnin-A basée a Paris et spécialisée dans l'art africain contemporain. Depuis quelques années, les choses bougent. Pour preuve, des oeuvres de la peintre d'origine éthiopienne Julie Mehretu et du sculpteur ghanéen El Anatsui se sont arrachées pour au moins un million d'euros.
Des employés de la galerie accrochent une photo de l’artiste nigérian Uche James-Iroha, intitulée “Regards baissés, toujours enchaînés” à la 1:54 Contemporary African Art Fair de Londres
Un visiteur regarde les photos de l’artiste malien Adama Kouyaté à la 1:54 Contemporary African Art Fair de Londres