UN: Malala lance un appel à l'éducation

  • 12 juillet 2013
La jeune pakistanaise Malala a prononcé un discours en faveur de l'éducation pour tous les enfants à l'Onu.
La jeune pakistanaise Malala a prononcé un discours en faveur de l'éducation pour tous les enfants à l'Onu.

Malala Yousafzai, la jeune pakistanaise que les talibans avaient tenté d’assassiner en octobre 2012, a fêté ses 16 ans aux Nations unies.

Dans un discours vibrant, Malala a expliqué que l’attaque des talibans l’avait rendue plus forte et que ceux-ci n’avaient pas réussi à stopper ses «ambitions».

La jeune adolescente a ajouté qu'elle ne "détestait pas" le taliban qui lui a tiré dessus, prônant la non-violence et se réclamant de l'héritage de Gandhi, de Nelson Mandela ou encore Martin Luther King.

Malala, qui a été soigné au Royaume-Uni, milite pour que tous les enfants aient accès à une éducation:

«C'est un honneur pour moi de parler à nouveau après une si longue absence...je ne parle pas en mon nom mais au nom de ceux qui ne peuvent pas se faire entendre.

«Le 9 octobre 2012, les talibans m'ont tiré dessus, me touchant sur le côté gauche du front.

«Ils ont aussi tiré sur mes amis.

«Ils ont cru que les balles allaient nous réduire au silence, mais ils ont raté leur coup.

«Ce silence a donné naissance à des milliers de voix.

«Les terroristes ont cru qu'ils allaient pouvoir changer mes buts et stopper mes ambitions… mais rien n'a changé dans ma vie, à l'exception de ceci:

«Faiblesse, peur et désespoir sont morts...pour donner naissance à de la force, de la bravoure, du courage !»

La jeune fille a été longuement applaudie par le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, l'ancien premier ministre britannique, Gordon Brown, représentant spécial de l'Onu pour l'éducation et plusieurs centaines de jeunes.

"Ce dont les terroristes ont le plus peur, c'est que les jeunes soient éduqués, que les filles soient éduquées", a affirmé le secrétaire général.

Il a rappelé que plus de 57 millions d'enfants n'avaient pas la chance d'aller à l'école primaire.

"La plupart sont des filles et la moitié vivent dans des pays en conflit", a-t-il remarqué.

Malala a été atteinte d'une balle dans la tête lors d'une attaque de talibans contre l'autocar scolaire qui la transportait le 9 octobre 2012 dans la vallée de Swat.

Les talibans voulaient punir la jeune fille qui tenait un blog dans lequel elle faisait la promotion de l'éducation des filles.