Attentats à Bagdad: 28 morts

  • 17 février 2013
Un blessé après les attentats à la voiture piégée qui ont fait 28 morts à Bagdad.
Un blessé à l'hôpital après les attentats à la voiture piégée qui ont fait 28 morts à Bagdad.

Huit voitures piégées ont explosé dans deux quartiers de Bagdad, Qairaya et Karada, majoritairement habités par des chiites. Près de trente personnes ont été tuées. De nombreux magasins et restaurants dans des rues commerçantes ont été gravement endommagés.

Aucune organisation n'a revendiqué ces attentats, mais des insurgés sunnites ont intensifié leurs attaques depuis le début de l'année dans le but de saper l'autorité du gouvernement, dirigé par Nuri al-Maliki, dominé par des partis shiites et aggraver les violences sectaires.

Depuis la fin de l'année dernière, plusieurs milliers de sunnites manifestent tous les jours dans l'ouest du pays pour protester contre, selon eux, la marginalisation de leur communauté.

Ils estiment être injustement ciblés par les forces de sécurité depuis l'invasion des troupes de la coalition qui a provoqué la chute du dictateur Saddam Hussein en 2003, et les élections remportées par les partis des chiites, majoritaires dans le pays et qui étaient complètement marginalisés sous Saddam.

Le gouvernement dont chiites, sunnites et kurdes se partagent les postes est paralysé par des luttes de pouvoir depuis le départ des troupes américaines il a un peu plus d'un an.

Depuis janvier, une douzaine d'attentats suicides meurtriers ont visé des agents des forces de sécurité, des obsèques ou lieux de pélérinage chiites, et un parlementaire.

Les responsables de la communauté chiite craignent que la guerre civile en Syrie où la majorité sunnite combat la dictature d'Assad, membre de la secte alaouite, rattachée au chiisme, ne déstabilise davantage l'Irak et modifie les rapports de force entre les différentes ethnies et confessions.