John Kerry futur secrétaire d'Etat

  • 22 décembre 2012
Le président Barack Obama et le sénateur John Kerry
Le président Barack Obama annonçant la désignation du sénateur John Kerry au poste de Secrétaire d'Etat.

Barack Obama a choisi le sénateur John Kerry pour succéder à Hillary Clinton qui souhaite quitter la direction du Département d'Etat en début d'année prochaine. Cette nomination, qui devra être confirmée par le Sénat, intervient après le retrait de Susan Rice, ambassadrice auprès de l'Onu, qui faisait l'objet de vives critiques à la suite de l'attaque du consulat américain à Benghazi qui avait coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis.

Le président a déclaré que John Kerry avait les capacités de devenir un ministre des Affaires Etrangeres aussi "exceptionnel" qu'Hillary Clinton.

« La vie entière de John Kerry l'a preparé à cette mission », affirme le president americain.

John Kerry, 69 ans, est le président de la commission sénatoriale des Affaires Etrangères.

Il est le fils d'un diplomate de carrière, un ancien combattant de la guerre du Vietnam, décoré de plusieurs médailles.

Par ailleurs depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche en janvier 2009, John Kerry a été l'émissaire du jeune président à travers le monde.

Le sénateur a, en particulier, persuadé le président afghan, Hamid Karzai, d'accepter un second tour de scrutin lors de l'élection présidentielle dans ce pays.

L'ancien candidat du parti démocrate à la présidentielle de 2004, a aussi contribué à amelioré les relations avec le Pakistan après l'assassinat d'Oussama Ben Laden perpétré par les forces spéciales américaines sur le terriroire de ce pays.

John Kerry a aussi voyagé plusieurs fois au Soudan au cours des quatre dernières années pour faciliter la transition vers l'independance du Soudan du Sud.

« John Kerry est le choix parfait pour guider la diplomatie américaine », a souligné vendredi soir Barack Obama.

Pourtant, John Kerry n'était pas le premier choix du président.

Susan Rice a renoncé face aux critiques

C'était Susan Rice, qui été contrainte à retirer sa candidature il y a quelques jours, que le président aurait préféré choisir.

Attaquée par la droite qui l'acccusait de ne pas avoir qualifié tout de suite l'attaque meutrière contre le consulat américain de Benghazi d'attentat terroriste, et aussi attaquée par la gauche en raison de ses investissemnts dans l'industrie pétrolière et de son soutien à des despotes africains (Meles Zenawi et Paul Kagamé entre autres), l'ambassadrice à l'ONU n'avait guère de chance de voir sa désignation approuvée par le Sénat.

Au contraire, la nomination de John Kerry ne devrait rencontrer aucune difficulté auprès de ses collègues sénateurs.

Hillary Clinton avait depuis longtemps indiqué qu'elle ne souhaitait pas rester à son poste pendant un second mandat du président Obama.

Elle a toujours souligné qu'elle attendrait que la nomination de son successeur soit confirmée par le Sénat avant de quitter le Département d'Etat.