Comprendre la tempête à la BBC

  • 12 novembre 2012
Le président du conseil d’administration de  la BBC, Lord Patten
Helen Boaden et Steve Mitchell se sont mis à l'écart jusqu'à nouvel ordre.

La directrice de l'information de la BBC, Helen Boaden et son adjoint Stephen Mitchell ont été remplacés dans leurs fonctions lundi, dans l'attente des résultats d'une enquête sur la manière dont la BBC a géré l'affaire d'abus sexuels imputés à l'ex-vedette de la télévision Jimmy Savile.

Leur mise à l'écart est intervenue après la démission samedi du directeur général de la BBC George Entwistle qui n'aura dirigé l'organisation qu'en 54 jours, devenant le patron ayant servi le plus bref mandat de l'histoire de la BBC.

Que se passe-t-il à la BBC ?

George Entwistle dit avoir pris sa décision de s'en aller à la lumière de "normes journalistiques inadmissibles" dont était empreint un reportage diffusé dans Newsnight, l'une des émissions d'information phares de la BBC.

Le reportage portait sur des allégations d'abus sexuel sur mineurs dans un asile pour enfants au Pays de Galle dans les années 1980.

Dans le reportage, un ancien responsable politique du Parti Conservateur est accusé à tort de pédophilie.

Le développement de cette affaire a mis à jour des problèmes manifestes de communication, soulignant notamment que le Directeur Général n'était pas au courant de ce qui se passait au sein de a rédaction de Newsnight.

Cet avoeu d'ignorance cumulée à une précédent accusation de tentative de camouflage a conduit à la démission du directeur général.

Et à peine a-t-on pris toute la mesure de cette démission que deux plus tard, que la directrice de l'information de la BBC Helen Boaden et son adjoint Stephen se voient mettre à l'écart.

Les deux ont quitté leurs postes pour le temps que prendra une enquête destinée à faire la lumière sur un scandale de pédophilie qui embourbait déjà la BBC.

Comment tout a commencé ?

En décembre 2011, Newsnight a pris la décision de ranger dans les placards un reportage exposant l'ancien présentateur décédé Jimmy Savile, comme pédophile et prédateur sexuel.

En octobre dernier, une chaine de télévision rivale, ITV, a diffusé son propre reportage sur les allégations et ce reportage amplifie les accusations contre Savile.

Cette tournure des événements a conduit à des interrogations sur le reportage que Newsnight a mis de côté, notamment à savoir s'il s'agissait d'une tentative de camouflage.

Un certain nombre d'enquêtes a été diligenté à l'intérieur et à l'extérieur de la BBC.

Le rédacteur en chef de Newsnight, Peter Rippon, a démissionné le 22 octobre, dans l'attente des résultats d'une de ces enquêtes dirigée par un ancien patron de la télévision Sky News, Nick Pollard.

C'est après cet épisode que le 2 novembre, Newsnight a diffusé un autre reportage sur des allégations d'abus sur mineurs dans un asile pour enfants au Pays de Galle.

Dans ce reportage-là, un temoin soutient qu'un ex-responsable politique du Parti Conservateur l'a abusé un certain nombre de fois.

L'homme politique n'a pas été nommé dans le reportage, mais les spéculations sur Internet ont fini par désigner l'ancien ministre du trésor McAlpine, comme l'homme politique mentionné par le témoin.

Une semaine plus tard, McAlpine publie un démenti et le témoin de Newsnight s'excuse, disant qu'il s'êtait trompé.

Et ce fut alors le tour de la BBC de présenter ses excuses sans réserve.

Y a-t-il un impact sur les émissions ?

Il y a eu une suspension immédiate des enquêtes de Newsnight quand il est apparu que le reportage du 2 novembre était erronné.

Mais cela n'a pas affecté les autres émissions de la BBC.

Un directeur général intérimaire a été désigné en la personne de Tim Davie.

Celui-ci a déclaré dans un message envoyé lundi à tout le personnel que les projets de reformes de son prédecesseur démissionnaire, George Entwistle, ne seront pas remis en cause.

Il promet de tout ramener sous contrôle, dès qu'il se sera donné le temps de s'imprégner des dossiers.

Lire plus