BBC navigation

Birmanie: la LND boycotte le parlement.

Dernière mise à jour: 23 avril, 2012 - 11:49 GMT

Les députés lors de la session inaugurale du parlement boycottée par l'opposition.

Le parti d'Aung San Suu Kyi, dans l'opposition, a boycotté la séance inaugurale du parlement. Les élus de la Ligue nationale pour la démocratie refusent de prêter serment de ''sauvegarder'' la constitution, qui garantit d'énormes privilèges à l'armée.

Par ailleurs l'Union européenne vient de décider de lever la plupart des sanctions afin d'encourager la poursuite des réformes, selon le communiqué des ministres des affaires étrangères des 27 Etats.

Les élus de la Ligue nationale pour la démocratie, qui a remporté 43 des 44 sièges à pouvoir lors des élections le 1 er avril, refusent de prêter le serment de sauvegarder la Consitution de 2008.

La loi fondamentale avait été adoptée par referendum une semaine après le passage du cyclone Nargis, qui a fait près de 140 000 morts ou disparus et causé d'importants dégâts.

Avant son élection, Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, avait indiqué que l'une de ses priorités était d'amender la constituion qui accorde automatiquement 25 pc des sièges aux militaires dans les deux chambres.

La LND a déposé en vain ces derniers jours des requêtes pour remplacer "sauvegarder" par "respecter" la constitution.

C'est le premier signe de discorde entre l'opposition et le gouvernement depuis les élections partielles historiques d'avril.

Le président Thein Sein, en déplacement au Japon, a assuré que le processus de démocratisation continuerait.

Il n'y aura "pas de revirement", a-t-il déclaré selon l'agence de presse japonaise Kyodo.

L'Union européenne lève la plupart des sanctions

C'est dans ce contexte que l'Union européenne a décidé à Luxembourg de suspendre la plupart des sanctions du bloc contre la Birmanie. Mais elle maintient un embargo sur les armes.

La déclaration ministérielle précise que l'Union européenne suivra de près la situation sur le terrain.

Elle rappelle la demande de libération inconditionnelle des prisonniers politiques encore détenus et la levée de toutes les restrictions imposées aux personnes déjà libérées.

Enfin l'Europe réclame aussi de mettre un terme aux conflits ethniques et une amélioration des conditions d'accès de l'aide humanitaire.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.